CONTEXTES

PRATIQUES

ACTIONS

SWOT

RECOMMANDATIONS

#BORDEAUXLANUIT

1# CONTEXTE(S)

1.1 La propreté est aussi un enjeu la nuit

Odeurs, nuisances olfactives, urine, déchets dans l’espace public, bris de verre…

Le nettoyage et la gestion des déchets de la nuit représente un coût important pour la collectivité : personnel, consommation d’eau et de carburant… Il s’agit de sensibiliser les habitants et les touristes au respect et à la protection de cet environnement urbain, et donc au respect de la Ville, donc d’eux-mêmes.

L’anthropocène implique la mise en œuvre de nombreuses

régulations des activités humaines, dont les villes seront des acteurs

déterminants. Économies d’énergie et augmentation de la part d’énergies

renouvelables, réduction des émissions de CO2, NO2 et particules fines,

gestion de l’eau, gestion et recyclage des déchets...

Des enjeux le jour, mais aussi la nuit.

Définition : l’anthropocène est un néologisme utilisé par certains scientifiques pour désigner l’ère géologique actuelle

qui serait marquée par l’influence des hommes sur la biosphère et le climat.

e

2

 %

20

23

d’énergies renouvelables dans les bâtiments municipaux

port de la façade Atlantique Manche

AGENTS DE LA MÉTROPOLE dédiées à la propreté LA nuit de 23 h à 6 h

objectif Port à bas carbone en 2020

 %

15

de l’éclairage dédié à la mise en valeur du patrimoine

       -

              %

30

de consommation électrique pour l’éclairage public DEPUIS 1995

Pour cela, la Ville doit pouvoir offrir les moyens nécessaires de respecter la propreté :

  • LA NUIT, LE NOMBRE DE POUBELLES ET DE BACS SéLECTIFS SONT-ILS SUFFISANTS SUR LES PéRIMèTRES FESTIFS ?
  • PEUT-ON DISPOSER DE TOILETTES PUBLIQUES, D’URINOIRS, APRèS LA FERMETURE DES éTABLISSEMENTS ?
  • QUELLES INCITATIONS PEUVENT êTRE MISES EN PLACE POUR FAIRE éVOLUER LES COMPORTEMENTS ?
  • COMMENT PEUT-ON ASSOCIER LES éTABLISSEMENTS DE NUIT ET LES ACTEURS CULTURELS POUR RELAYER CET ENJEU ?

carte d’emplacement des sanitaires

Carte d’emplacement des sanitaires : aucun aux Bassins à flot et peu rive droite.

46 sanitaires, 64 dans 5 ans.

Concernant lles déchets (verre, végétaux issus de la restauration par exemple), un système de collecte ciblée pourrait être organisé avec les établissements de nuit en vue de leur valorisation.

1.2 Du noir naît la lumière...

La mise en lumière est déterminante dans la ville du XXIe siècle, tant en termes de santé, de sentiment de sécurité, de déplacements, que d’esthétique urbaine, de valorisation du patrimoine et d’environnement.

UNE BAISSE CONTINUE DE LA CONSOMMATION ÉLECTRIQUE POUR L’ÉCLAIRAGE :

Depuis 1995, dans le cadre de son projet urbain, Bordeaux a développé son éclairage avec un plan lumière : mieux éclairer, sécuriser et mettre en valeur le patrimoine.

Depuis, la Ville connaît une baisse continue de sa consommation électrique pour l’éclairage public, malgré des besoins plus grands : de 24 756 MWh en 1995 à 17 600 MWh en 2016, soit - 29 %, (meilleure efficacité énergétique), notamment grâce à l’usage des LED.

Avec la réduction de cette consommation électrique la nuit, Bordeaux s’inscrit dans la transition énergétique. C’est aussi une diminution des coûts pour la Ville.

Un bon rendement lumineux de la Ville :

36 803 lampes pour l’éclairage public, dont 86 % ont une efficacité de 110 lumen/watt et 11,5 % entre 90 et 100 lumen/watt.

Nombre total de points lumineux : 38 500 dont 5 500 sont dédiés à la mise en valeur du patrimoine de la Ville, soit 14 %.

Cependant, il reste des discontinuités lumineuses, notamment sur les quartiers Paludate, Bassins à flot et Bastide.

Pour la Ville, l’avenir peut passer par la "modulation" grâce à un éclairage public et un mobilier urbain connectés et intelligents, mais aussi par le design de la lumière tant pour valoriser que sécuriser des espaces des quartiers.

(voir par exemple les réalisations de Yann Kersalé)

Le réseau international de villes LUCI (Lighting Urban Community International) s’implique autour de la lumière pour l’intégrer dans les politiques de développement urbain et considérer son impact environnemental et écologique (énergie, pollution lumineuse…).

1.3 Les déplacements la nuit : un enjeu environnemental

La nuit, Bordeaux offre des solutions multimodales de déplacement, des transports collectifs, également en modes doux (marche, vélo…) et des offres d’écomobilité qui favorisent la réduction des émissions de polluants dans la ville et son agglomération.

 

Dans une période de développement de la Ville, ces enjeux seront déterminants.

2# PRATIQUES

PROPRETÉ

 

La nuit concentre des questions spécifiques notamment en matière de propreté : occupation de l’espace public, consommation d’alcool, bris de verre, déchets, urine…

Ces situations se concentrent notamment sur les quartiers dans lesquels sont présents les établissements festifs (bars, discothèques, bars musicaux) : Paludate, BAF, Centre-Ville, également certaines stations de tram.

La recherche du plaisir, la désinhibition, les excès, mais aussi la nuit, favorisent le relâchement et les incivilités, en particulier lors des soirées festives le jeudi, vendredi et samedi.

C’est aussi une question de genre. Uriner dans l’espace public reste largement l’apanage des hommes.

La désinhibition, les excès, mais aussi la nuit, favorisent le relâchement et les incivilités

TRANSPORTS

 

Si la voiture individuelle reste le mode de déplacement le plus utilisé à l’échelle de la Métropole, les transports publics, la marche et le vélo dominent au centre-ville de Bordeaux, y compris la nuit, avec un impact sur les émissions de polluants.

En revanche, l’arrêt du tram à 1 heure du matin favorise désormais l’offre VTC en particulier dans les trajets entre les contextes festifs.

 

De nombreux navires de croisière sont à quai à Bordeaux. On en compte 50 en 2016, 57 en 2017, dont les moteurs diesel fonctionnent aussi la nuit. Bordeaux est devenu le second port de la façade Atlantique/Manche après Le Havre.

 

Globalement, la Ville a diminué nettement sa consommation d’électricité et de gaz. La part des énergies renouvelables est passée à 23 % dans les établissements municipaux.

3# ACTIONS

Le service propreté de Bordeaux Métropole déploie une équipe de 20 personnes dédiées à la propreté la nuit de 23 heures à 6 heures : travail mécanisé et collecte des corbeilles, en particulier sur les lieux festifs.

projet péépos

Bordeaux Port Atlantique s’engage pour devenir un Port à Énergie et Économie POSitives, un "Port du futur". L’ambition est de favoriser l'émergence des Énergies Nouvelles Renouvelables (ÉNR), de développer des solutions telles que le GNL (Gaz Naturel Liquéfié), un carburant pour les navires, et l’alimentation électrique des navires en bord à quai. L’objectif est un port à bas carbone en 2020.

L’expérimentation des livraisons décalées la nuit

L'IDÉE : livrer en horaires décalés, la nuit, entre 22 heures et 7 heures.

Poursuivre la dynamisation du centre-ville tout en réduisant les nuisances (pollution, bruit, sécurité et encombrement).

 

RÉSULTATS : avec des véhicules plus importants, on diminue par trois les livraisons, mais aussi les distances parcourues, donc les émissions de CO2.

plusieurs initiatives

La Ville a pris un arrêté anti-verre en 2007, applicable autour du miroir d’eau, pour faire face à des bris de verre sur un espace souvent occupé le jour par des familles et des enfants.

 

La Ville a testé en 2016 la peinture anti-urine sur les murs en les rendant imperméables. 46 sanitaires sont installés aujourd’hui, il y en aura 64 dans 5 ans.

 

La Ville soutient l’initiative des Détritivores pour le tri, la collecte et le compostage des biodéchets de la restauration pour les jardins urbains.

4# SWOT

- Urine, déchets, verre dans l’espace public

- Déchets, verre, sur des stations de tram en fin de semaine

- Manque de sanitaires (BAF, Paludate, rive droite)

- Des discontinuités lumineuses sur des contextes festifs

(Paludate, BAF)

 

FORCES

- Une offre de transport multimodale, des modes de déplacements doux

- Une ville bien éclairée mettant en valeur le patrimoine

- Un éclairage urbain qui consomme moins d’électricité

- Un port qui s’engage à devenir bas carbone en 2020

- Une politique de développement durable qui soutient des expérimentations

 

- De nouveaux habitants, de nouveaux quartiers, une ville en développement

- Une réflexion sociétale sur l’environnement, le climat,

l’énergie, source aussi de nouveaux emplois

 

- Banalisation des incivilités

- Expansion immobilière et pression foncière

 

faiblesses

menaces

opportunités

5# RECOMMANDATIONS

#sensibiliser

 

Mettre en œuvre des campagnes de sensibilisation sur le respect de l’environnement et de la ville la nuit : un enjeu de respect du vivre ensemble et de l’environnement (urine, déchets, verre…). Renforcer le sentiment d’appartenance en interne des Bordelais(es). Travailler auprès des touristes sur le concept de "citoyens temporaires". Des campagnes et des messages en plusieurs langues.

#agir

 

Réfléchir à la mise en œuvre d’urinoirs "design" (métal…) à proximité des lieux festifs ou d’urinoirs mobiles en plastique sur les évènements. Observer l’expérience de "l’urittrotoir", urinoir sec avec de la paille, connecté, compostable.

#COORDONNER

 

Créer une coordination des actions de propreté la nuit entre les différents acteurs (privé, Métropole, Keolis) afin d’éviter des ruptures dans la chaîne du propre.

#DÉVELOPPER

 

Développer une collecte des déchets des restaurants et établissements de nuit (verre, biodéchets) dans le but de les valoriser. Les végétaux pourraient être ensuite utilisés en compost pour les jardins partagés ou le projet de ferme urbaine par exemple.

Ces actions pourraient être engagées dans le cadre de chantiers d’insertion TAPAJ pour des jeunes en errance ou des quartiers "TAPAJ la nuit".

#RÉFLéCHIR

 

Réfléchir à la part d’énergies renouvelables mobilisables la nuit, observer les démarches durables développées autour de la lumière par le réseau international de villes LUCI (Lighting Urban Community International).

#ÉCLAIRer

 

Développer un design de la lumière et du mobilier urbain intelligent et connecté à l’échelle de la ville pour valoriser des sites, sécuriser les abords des contextes festifs (BAF, Paludate) et poursuivre les économies d’énergie.

LA LISTE DES DIAGNOSTICS >

Les posts Instagram et Facebook sont réservés à un usage restreint dans un cadre confidentiel. Small Bang décline toute responsabilité en cas de recours relatif à ces posts tirés des réseaux sociaux à des fins d’analyse.