CONTEXTES

PRATIQUES

ACTIONS

SWOT

RECOMMANDATIONS

#BORDEAUXLANUIT

Bordeaux a fait le choix de développer une offre diversifiée, complémentaire et visible de transports dans le cadre de son projet urbain : tramway moderne, bus, vélos en libre-service, autopartage, piétonisation… contribuant à une esthétique de la ville, à son appropriation, à sa durabilité. La nuit reste un enjeu pour favoriser une égalité d’accès à ces différents modes de déplacements et à la ville.

1,400,000

déplacements en bus la nuit à partir de 21 h

         %

69

des déplacements la nuit entre 21 h et minuit

22

km de rues piétonnes

        %

31

des déplacements la nuit entre minuit et 6 h

371,000

emprunts de vélos VCUB la nuit, sur l’année

119

stations de voitures électriques en
libre-service, 24h/24

1# CONTEXTE(S)

DÉFINITION :

Un déplacement est le mouvement d'une personne, effectué pour un certain motif (activité), sur une voie publique, entre une origine et une destination, à l'aide d'un ou de plusieurs modes de transport. Un déplacement est composé d’un ou plusieurs trajets.

1.1 SE DÉPLACER LA NUIT, UN ENJEU CENTRAL

Les modes de vie et les rythmes plus individualisés et désynchronisés ainsi que l’augmentation du travail de nuit, des temps et des pratiques festives interrogent de manière spécifique la mobilité la nuit. Face aux rythmes urbains diurnes, la nuit révèle des rythmes différents liés à des pratiques culturelles, festives, à l’âge, au sexe, au travail et aux horaires de fermeture des établissements.

  • QUELLE ARTICULATION DES DIFFÉRENTS MODES DE DÉPLACEMENTS ?
  • QUELLE MULTIMODALITÉ ?
  • À QUELS TARIFS ?
  • COMMENT SÉCURISER LES DÉPLACEMENTS, EN PARTICULIER POUR LES FEMMES ET LES PUBLICS LES PLUS VULNÉRABLES ?
  • QUELLES PRATIQUES DE MOBILITÉ LA NUIT ET QUELS ENJEUX ?

La Ville de Bordeaux a fait le choix de lier son Projet Urbain au développement d’un tramway moderne, sans caténaire, à partir de 2003. Aujourd’hui, trois lignes sont en service (A, B, C), la ligne D sera inaugurée en 2019, avec en parallèle la piétonisation du centre-ville et une offre vélo en libre-service (VCUB).

Bordeaux fait le choix de développer la complémentarité et la variété des modes de déplacements, l’intermodalité : tramway, bus, vélo, marche à pied, auto-partage, voiture particulière… une offre de transports éclairée, propre, visible et accessible.

1.2 LES DÉPLACEMENTS DES BORDELAIS

Les déplacements nocturnes concernent :

  • Les habitants qui sortent (bars, restaurants, spectacles, visites amicales) et ceux qui font la fête
  • Les touristes
  • Les habitants qui travaillent

Ces déplacements impliquent des flux dans Bordeaux et ses quartiers, mais aussi entre le territoire de la Métropole et sa ville centre.

Ils sont un enjeu pour l’appropriation de la ville et de son offre nocturne (évènements, spectacles, bars, restaurants, discothèques, etc.) ainsi que pour la sécurité des personnes.

Les lieux festifs et culturels seront d'autant plus investis que leur accessibilité sera facilitée

Il existe une équation d’attractivité entre lieu festif (bars, bars musicaux, clubs, etc.), fréquentation, environnement urbain, accessibilité et sécurité.

 

Cette accessibilité facilitée attire également les touristes qui découvrent la ville la nuit, même en première partie de soirée, mais aussi un nombre croissant de personnes qui travaillent la nuit (policiers, militaires, soignants, salariés de l’industrie, professionnels de la culture et de la nuit).

2# PRATIQUE(S)

2.1 DES DONNéES LIMITÉES, MAIS INDICATIVES

Un constat : il y a un manque de données précises concernant l’usage des différents modes de déplacements la nuit.

Une grande part des déplacements "nocturnes" est effectuée plutôt en début de nuit :

  • 69 % entre 21 h et minuit
  • 31 % entre minuit et 6 h

Les motifs de déplacement sont principalement liés aux sorties, aux loisirs, à la culture et à la fête, avec une inversion à 4 heures du matin, heure à laquelle les déplacements pour le travail prédominent.

QUI SE DÉPLACE LE PLUS LA NUIT À BORDEAUX ?

* source Enquête Ménages Déplacements, CUB-BVA, 2009

COMPARAISON JOUR / NUIT DE LA PART DES DÉPLACEMENTS PAR TYPE DE POPULATION

Travailleurs temps plein

Travailleurs temps partiel

Étudiants

Scolaires

Chômeurs

Retraités

50 %

0 %

12,5 %

25 %

37,5 %

LE JOUR %

LA NUIT %

Des jeunes, mais pas seulement…

  • 69 % entre 21 h et minuit
  • 31 % entre minuit et 6 h

Surtout des travailleurs, mais pas seulement…

  • Les actifs à temps plein et à temps partiel : ils représentent 55,4 % des déplacements de nuit (50,2 % de jour)
  • Les étudiants dont les déplacements triplent la nuit : ils effectuent 17,6 % des déplacements de nuit contre 6,1 % de jour
  • Les personnes au chômage : la nuit permet aussi du lien social

D'avantage d'hommes la nuit...

  • La nuit : 56 % d'hommes et 43,8 % de femmes
  • Le jour : 46 % d'hommes et 54 % de femmes

COMMENT SE DéPLACE-T-ON ?

Les Bordelais continuent de marcher la nuit…

  • La nuit : 17 % des déplacements
  • Le jour : 22 %

Sur des distances plus importantes :

  • La nuit : 7,7 km
  • Le jour : 5,5 km

Les déplacements en voiture, en vélo et en bus enregistrent des distances plus longues, l’effet est inversé pour les trajets en tramway.

2.2 LE VéLO CUB : SE DéPLACER LA NUIT, RENTRER APRèS L’ARRêT DU TRAMWAY

Les vélos en libre-service sont encore plus utilisés la nuit, plutôt par les hommes, en particulier près des contextes festifs, pour s’y rendre mais aussi pour rentrer, y compris après l’arrêt du tramway. Ce moyen de transport est un peu délaissé depuis l’existence d’une offre VTC.

 

En 2016, il y a eu 371 263 emprunts de vélos la nuit à Bordeaux entre 22 h et 5 h, ce qui représente une moyenne de 30 940 emprunts/mois, soit 1 031 emprunts/nuit.

le vélo en quelques chiffres

usages vélos cub la nuit par saison

50 000

37 500

25 000

12 500

0

JANV.

MARS

MAI

JUILL.

SEPT.

NOV.

Les vélos en libre-service sont encore plus utilisés la nuit entre mai et octobre entre 22 h et 5 h (climat, rentrée étudiante, soirée et fêtes...).

L'usage des vélos CUB par quartier

place de la victoire

porte de bourgogne

hôtel de ville

place gambetta

place de la bourse

place du palais

Quai de Paludate

0

7 500

15 000

22 500

30 000

La nuit, l'usage du vélo CUB est privilégié dans les quartiers festifs... sauf Quai de Paludate.

L'usage des vélos CUB par quartier QPV

saint-michel

grand parc

berges du lac

les aubiers

claveau

berges de la garonne

0

1 000

2 000

3 000

4 000

Ce mode de déplacement est faiblement utilisé la nuit dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).

2.3 LA SÉCURITé dans les transports

Sécurité : peu de délinquance dans les transports mais plus d'incivilité. Le sentiment d’insécurité est faible comparé à d’autres villes.

EN 2016 :

  • 15 agressions de personnel ou de voyageurs
  • Des incivilités en progression : 586 incivilités signalées soit + 12 % par rapport à 2015
  • Taux de fraude de 11 %, plus important la nuit, comme s’il n’y avait pas de contrôles

le SENTIMENT D’INSéCURITÉ dES FEMMES

Un sentiment d'insécurité ressenti par les femmes, en particulier la nuit, d'où une sélection de trajets et une privatisation de la ville.

* Source : Enquête Femmes et déplacements, Alessandrin, César-Franquet, Dagorn, 2016

La plupart des femmes se sentent en insécurité dans l’espace public :

  • Évitement de certains quartiers : Victoire, la Gare, Les Aubiers, le Cours de la Marne, la rue et le tramway ainsi que des parcs-relais, à la tombée de la nuit
  • Évitement de certains lieux festifs
  • Stratégies individuelles pour échapper à ces discriminations : limitation des déplacements, évitement de certains lieux, sorties en groupe, adaptation de la tenue vestimentaire, etc.

Le tram est le premier mode de transport que les femmes déclarent comme étant "le plus souvent" le lieu de violences. Il apparaît donc un écart significatif entre les actes signalés et la réalité.

 

Le harcèlement sexiste conduit à discriminer les femmes dans l’espace public :

 

La loi du 22 mars 2016 traite notamment des "dispositions relatives à la lutte contre les violences faites aux femmes dans les transports" , dont la prévention des violences et des atteintes à caractère sexiste dans les transports publics.

La SéCURITÉ ROUTIÈRE, une faible accidentalité la nuit

L’accidentalité est supérieure chez les 20-24 ans et les 24-29 ans. Elle est plus importante le mercredi, jeudi et le vendredi ; 8 % des accident ont lieu entre minuit et 7 heures. L’accidentalité est faible la nuit mais elle peut être plus grave.

* Bilan Sécurité Routière, Bordeaux Metropole, 2015

3# ACTION(S)

3.1 Bordeaux la nuit : L’OFFRE DES DIFFéRENTS MODES DE DéPLACEMENTS

Une offre d’écomobilité et de déplacements doux… même la nuit

Un pass soirée : 2 €, accès illimité au réseau de transport en commun de 19 h à 5 h du matin (3,10 € à Toulouse)

TRAMWAY

Les trois lignes A,B et C fonctionnent jusqu’à 1 h le jeudi, vendredi et samedi, et jusqu’à minuit les autres jours de la semaine, avec des itinéraires identiques en journée et en soirée.

Le tram démarre à 5 h du matin. Il circule toute la nuit le 31 décembre et pour le marathon de nuit.

BUS

En 2016, il y a eu 1,4 millions de déplacements en bus la nuit (à partir de 21 h), soit 30 000 par semaine.

*Source Keolis

 

  • 13 Lianes (bus avec les mêmes performances que les lignes de tram) fonctionnent jusqu’à
    1 h 15 le jeudi, vendredi et samedi, et jusqu’à minuit les autres jours de la semaine
  • Une ligne de bus dédiée à la nuit : la ligne 58 (Paludate, Victoire, Campus Village 6) fonctionne le jeudi, vendredi et samedi à partir de 1 h 30 et jusqu’à 5 h 30 (reprise du tram). En 2016, il y a eu 13 172 déplacements sur cette ligne
  • 6 lignes "Flexo de soirée" : entre Bordeaux et le territoire de la Métropole, du lundi au dimanche, à partir de 21 h 30. Les bus font des arrêts à la demande, au maximum jusqu’à 2 h du matin selon les lignes

LA VOITURE PARTICULIèRE

Mode de déplacement privilégié à l’échelle de la Métropole mais moins que les transports collectifs en centre-ville. Il y a 21 parkings à Bordeaux, certains en régie (Parcub), d’autres confiés à cinq gestionnaires différents, avec des tarifs forfaitaires de nuit de 20 heures à 8 heures du matin (3,80 €, 5 €…).

AUTOPARTAGE

BlueCub : voitures électriques en libre-service, 53 stations, 7j/7, 24h/24

Citiz : 66 voitures électriques en libre-service 24h/24

Yeah : voitures en libre-service, à garer sur n’importe quelle place autorisée

LES VéLOS CUB (VCUB)

  • Vélos en libre-service depuis 2010
  • 174 stations dont 99 à Bordeaux, 1 700 vélos
  • 90 % des stations de vélo sont à proximité des stations de tram et de bus

LE VéLO particulier

Un usage en hausse dans la journée, mais nettement plus faible entre 22 h et 6 h.

Marche à pied

22 km de rues piétonnes.

TAXI

45 taxis la nuit, 7 jours sur 7.

VTC

Une croissance de l’offre : un usage la nuit quand le tram ne circule pas entre 1 h et 5 h.

  • UN ENJEU : QUELLES POSSIBILITÉS DE DÉPLACEMENTS LA NUIT POUR LES PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE ?

3.2 DES ACTIONS DE MéDIATION ET DE LUTTE CONTRE LES INCIVILITéS

Bordeaux Métropole a initié une campagne d’affichage en 2017 : "Face au harcèlement, n’attendons pas pour réagir" dans le tram et dans l’espace public.

 

Campagne de lutte contre la fraude 2017 : "Devenez client, c’est moins cher".

 

Soul Tram : opération de sensibilisation dans la ligne B du tramway (ligne A en fonction des festivités sur la rive droite) le jeudi soir (20 h 30 – 23 h 30). Accompagnement musical à l’aide d’un "caddy musical" de l'association Allez les filles avec DJ Francis. Des messages de prévention et de modération sont délivrés pendant le trajet par les équipes TAF.

  • OBJECTIF : FAIRE BAISSER LA TENSION GÉNÉRÉE PAR LES FÊTARDS ALCOOLISÉS ET RÉDUIRE LES ACTES D'INCIVILITÉ QUI PEUVENT SE PRODUIRE LA NUIT à BORD DES TRAMS.

Keolis finance, le jour, des actions de médiation et de lutte contre les incivilités dans les bus et tramways opérées par 15 médiateurs du PIMMS de Cenon, rive droite, ainsi que des actions pédagogiques auprès des collégiens sur les règles dans les transports.

4# SWOT

FORCES

- Une offre de transports de nuit, large et multimodale

- Des transports modernes, éclairés, visibles et accessibles

- Globalement, un sentiment de sécurité dans les transports, peu de délinquance

- Des actions de médiation directement dans le tram

- Une offre de taxis de nuit

- Une offre de VTC

- L’arrêt du tram entre 1 h et 5 h

- Des transports désynchronisés par rapport aux horaires des établissements festifs

- Une seule ligne de bus de nuit 58, de 1 h 30 à 5 h 30, Paludate-Victoire-Village 6, fréquence de 45 mn

- Un sentiment d’insécurité des femmes dans l’espace public la nuit, dont le tramway

- L’accroissement des incivilités dans les transports

- Propreté des stations de tram le matin suivant les nuits festives du jeudi, vendredi, samedi (poubelles qui débordent, bouteilles…)

faiblesses

- De grands projets urbains en cours, qui intègrent le développement de l’offre de transports

- Une croissance de la population

- Le maintien de l’attractivité touristique de la ville
(7 millions de touristes/an)

- Ligne LGV pour synchroniser le train et le tram

- Ligne BHNS tram-bus en 2019

opportunités

- Une croissance de la population

- Une banalisation des incivilités et des discriminations, du harcèlement sexiste

- La concentration des lieux festifs qui peut cristalliser des problématiques dans les transports (fréquence insuffisante, concentration des publics, incivilités, violences…)

- Une réflexion sur l’extension des horaires du tram la nuit induit des risques en termes de coûts, de bruits, et d’organisation du travail (maintenance…)

menaces

5# RECOMMANDATIONS

#AUGMENTER

 

Mesurer l’intérêt d’augmenter la desserte de la ligne de bus de nuit 58 avec une boucle vers le Nord, Bassins à flot et retour par la rive droite ou étendre en horaires de nuit la future ligne BHNS tram-bus en 2019.

#CRÉER

 

Réfléchir à la mise en œuvre d’un "bureau des temps de la nuit" pour analyser les modes de vies, les rythmes, les déplacements, et adapter l’offre de transports en conséquence. Mettre en place des politiques temporelles. Une mission spécifique pour l’Observatoire des mobilités et des rythmes de vie ?

#soutenir

 

Soutenir une offre alternative pour raccompagner les noctambules lorsque le tramway n’est plus en fonctionnement : taxis, VTC, "taxis partagés", avec tarif unique de 10 € pour 4 personnes sur une zone de 10 km en partenariat avec des établissements de nuit.

#PRÉVENIR

 

Renforcer les campagnes de prévention contre le harcèlement sexiste et les discriminations dans les transports, en ajoutant un numéro d’appel et de signalement.

#DÉVELOPPER

 

Développer des actions de médiation-prévention au sein des transports la nuit du jeudi, vendredi et samedi, dont le Soul Tram.

#SENSIBILISER

 

Développer des actions de communication et de sensibilisation sur la civilité dans les transports auprès des lycéens et des étudiants.

#NETTOYER

 

Travailler avec le délégataire et son sous-traitant propreté sur le nettoyage ciblé de certaines stations de tram le vendredi matin, samedi matin et dimanche matin, en coordination avec le service propreté de Bordeaux Métropole.

DIAGNOSTIC SUIVANT >

Les posts Instagram et Facebook sont réservés à un usage restreint dans un cadre confidentiel. Small Bang décline toute responsabilité en cas de recours relatif à ces posts tirés des réseaux sociaux à des fins d’analyse.